Explication de l'handicap visuel

C'est quoi l'handicap visuel ?

La malvoyance est mal connue du grand public. Or, elle concerne de plus en plus de personnes dans le monde.
D'après les prévisions de l'O.M.S., elle viendrait à concerner plus de la moitié des personnes âgées d'ici quelques années.
Il n'existe pas une malvoyance mais des malvoyances : en effet, les causes et le type de malvoyance qui leur est associé sont très variés. Par ailleurs, la variabilité des performances visuelles d'une personne peuvent considérablement changer suivant l'heure de la journée, la saison, la météo, son état de fatigue, etc.

Ainsi, par exemple, elle pourra se déplacer sans problème le matin mais sera incapable de le faire le soir, lorsque la luminosité diminue (ou l'inverse), ne distinguant plus rien. Le soleil peut être éblouissant pour certaines personnes alors que d'autres se sentiront plus à leur aise par forte luminosité, etc.

Cette variation dans les possibilités visuelles n'est pas facile à vivre : l'entourage souvent ne comprend pas et trouve "qu'il ou qu'elle joue la comédie, fait semblant de ne rien voir".

La cataracte :

aperçu de ce que voit une personne atteinte de cataracte

La cataracte apparaît autour de 70 ans. La vision devient progressivement floue. Certaines zones du champ de vision peuvent paraître plus estompées que d'autres, du fait des opacités du cristallin. Le patient éprouve la sensation de voir comme s'il se trouvait derrière une chute d'eau.
Opérée par phacoémulsification du cristallin et pose d'un implant, le patient récupère souvent une vision excellente, sans lunettes.

Le décollement de rétine :

aperçu de ce que voit une personne atteinte de décollement de rétine

Même bien opéré, peut laisser des séquelles sous forme d'une amputation d'une partie du champ visuel. Non opéré, l'évolution se fait inexorablement vers la perte de la vision.
Les résultats opératoires seront d'autant meilleurs que l'opération aura été plus précoce. L'apparition "d'éclairs" répétitifs, d'une "mouche volante", d'un voile noir sur le côté, sont les signes prémonitoires du décollement de rétine.

La myopie :

aperçu de ce que voit une personne atteinte de myopie

Dans la myopie, la vision est floue à une certaine distance. Cette distance est d'autant plus réduite que la myopie est plus forte.

Le patient peut lire sans lunettes, l'oeil "collé" sur le texte. La myopie constitue un facteur prédisposant au décollement de rétine.

Le nystagmus :

Le nystagmus se traduit par des mouvements d'oscillation, brefs et saccadés, des yeux. Il peut être congénital, et, dans ce cas, susceptible de correction, ou acquis (lésion centres des nerveux).

Le glaucome :

aperçu de ce que voit une personne atteinte de glaucome

Le glaucome est une maladie insidieuse et progressive. Il sera dépisté systématiquement au cours de l'examen ophtalmologique par la prise de tension oculaire. La vision centrale est longtemps conservée à 10/10.
En revanche, le champ visuel périphérique se rétrécit et le patient ne voit plus sur les côtés. Seul un îlot central de vision peut persister, mais risque de disparaître avec le temps.

La dégénérescence oculaire :

aperçu de ce que voit une personne atteinte de dégénérescence oculaire

Dans la dégénérescence oculaire (souvent liée à l'âge), le scotome central rend la lecture difficile ou impossible même avec un système grossissant. En revanche, l'ophtalmologiste peut promettre au patient qu'il ne sera jamais aveugle : il continuera à voir de part et d'autre du scotome.
Lorsqu'il regarde la plaque minéralogique de la voiture qui le précède, il constate la disparition d'un ou deux chiffres : 1 l 8 WX 29.

La rétinite pigmentaire :

aperçu de ce que voit une personne atteinte de rétinite pigmentaire

Elle débute, par une diminution de la vision, à la tombée de la nuit (héméralopie). La vision centrale est longtemps à 10/10.
En revanche, un scotome annulaire périphérique rétrécit le champ visuel à 5-10 degrés du point de fixation. Le patient ne voit plus sur les côtés.
Sa vision est dite "en canon de fusil" ou "en trou de serrure". L'aide d'une tierce personne est indispensable.

La rétinopathie diabétique :

aperçu de ce que voit une personne atteinte de rétinopathie diabétique

Elle doit être dépistée par les angiographies de la rétine et traitée par le laser.
En effet, des micro-anévrismes, des néovaisseaux, des exsudats, des hémorragies peuvent, par poussées successives, altérer considérablement la vision.

Les névrites optiques :

aperçu de ce que voit une personne atteinte de névrites optiques

Les névrites optiques relèvent de causes multiples, surtout toxiques ou inflammatoires. La névrite optique alcoolo-tabagique entraîne un scotome au sein duquel les détails ne sont plus perçus. Le scotome disparaît plus au moins complètement à l'arrêt des toxiques.

Les brûlures chimiques :

aperçu de ce que voit une personne atteinte de brûlures chimiques

Le brûlures chimiques, surtout par les produits caustiques, sont des causes redoutables de cécité. L'éblouissement et la photophobie sont considérables. La vision est souvent réduite à moins de 1/10.
Parfois, le brûlé compte à peine les doigts à 0,50 mètres ou perçoit seulement la lumière. Les greffes de cornée permettent une récupération partielle de la vision.